Bamboo Forest

Evolo skycrapers contest

Situation : Shanghai, Chine

Année : 2014

Type : Architecture

Client : Evolo magazine

Superficie : 16000m²

Awards : mention honorable

10e sur 525 participants

FR Le parti pris du projet se positionne autour de ce constat : l’âpreté des tours d’habitation et tente une solution. Il propose d’utiliser les échafaudages en bambous comme moteur du renouveau de ces bâtiments. En les rendant permanents, indissociables de la construction qu’ils élèvent, ils leurs offrent des qualités nouvelles. Ils dotent les tours d’une surface extérieure, où la vie peut s’étendre, directement appropriable par les habitants. Ils fabriquent une résille qui, modelée à partir des contingences propres à chaque bâtiment : ensoleillement, gabarit, voisinage, donnent à chacun une véritable identité. Ils favorisent l’émergence de véritables jardins verticaux là où la densité ne permet pas l’établissement de parcs horizontaux. De plus, ils agissent favorablement à la stabilisation des édifices lors de séismes. Enfin, ils peuvent supporter une production énergétique écologique.

Ces échafaudages permanents d’un nouveau genre, gardent leur fonction première de tuteur à la construction. En même temps qu’ils fabriquent la tour, ils s’auto-développent, l’habillant petit à petit de sa seconde peau. Tours et échafaudages en bambous opèrent une symbiose : l’échafaudage s’appuie en partie sur l’édifice qu’il construit et qu’il augmente.

Ce concept, techniquement viable grâce aux caractéristiques structurelles extraordinaires du bambou, représente une voie d’avenir pour la ville. Car là où se dressent de manière monotone le béton, l’acier ou le verre, pourrait se tenir une autre texture pour la ville, à la fois traditionnelle et contemporaine : une matrice de bambous.

photo2_out.jpg

EN The stance of the project is set up around the observation of the harshness of the residence towers and suggests a solution. The project offers to use bamboo scaffoldings as a driving force to promote the revival of these buildings. By making them permanent and inseparable from the construction they raise, they offer them new qualities. They endow the towers with an external surface which the inhabitants can directly claim and where life can expand. They produce a net which can be fashioned according to the circumstances specific to each building (amount of sunshine, size, neighbourhood) and give each one of them a true identity. They promote the emergence of authentic vertical gardens in places where density doesn’t allow the establishment of horizontal gardens. Furthermore, they favour the stabilisation of structures during earthquakes. Finally, they can also support an ecological production of energy.

These novel permanent scaffoldings keep their primary function as a support for construction. While they help raise the tower, they self-develop and dress up the building little by little with its second skin. Towers and bamboo scaffoldings achieve symbiosis: the scaffolding partly leans on the tower it builds and augments.

This concept, technically viable thanks to the extraordinary structural characteristics of bamboo, represents a way into the future for the city. Where concrete, steel or glass are monotonously erected, another texture both traditional and contemporary could stand for the city: a bamboo matrix.

Urba1.jpg
urba2.jpg
green city.jpg
schema.jpg
detail.jpg
incrustation3_out.jpg